I believe in the future… du corset de visage

Ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi vous ressembleriez avec des pommettes plus hautes ou des lèvres plus pulpeuses? Avec les corsets de visage, conçus par le créateur Paddy Hartley, plus besoin de passer par le bistouri ou les injections de botox pour le découvrir.

L’artiste et designer anglais, plus connu sous le nom de Patrick Ian Hartley, a en effet mis au point une prothèse faciale simulant artificiellement les effets de la chirurgie esthétique. Le travail de Hartley est au départ le fruit d’une commande du célèbre Victoria & Albert Museum de Londres datant de 2001 mais depuis, l’artiste n’a eu de cesse de créer des corsets pour la mode ou des créateurs.

A travers ces créations, l’artiste explore l’obsession des gens pour la beauté et s’interroge sur nos comportements face aux modifications corporelles telles que la chirurgie esthétique ou les implants (Bod Mop). Avec ses masques aux pommettes saillantes et aux lèvres disproportionnées, Patrick Hartley remet en question le modèle occidental du « visage idéal ». Il redéfinit les contours de ces traits parfaits et floute notre perception de la beauté. Dans une interview pour la BBC, l’artiste explique avoir été fasciné par la souplesse du visage et la capacité qu’à la peau à être manipulée, modelée, déplacée et changée. De la même façon que le corset a été utilisé pour modifier l’allure, les corsets du designer vise à modifier l’apparence des visages. Porté, le corset transforme le visage, lui donne un air à la fois futuriste et inquiétant un peu comme si les frères Bogdanov avaient eu un enfant avec Hannibal Lecter. Il prend dès lors des airs de mutant que l’on retrouve parfois dans les traits de certaines personnalités qui ont abusé de la chirurgie ( Donatella Versace  ou encore Jocelyn Wildenstein auraient peut-être dû opter pour le corser de visage avant céder aux charmes de la fée chirurgie…).

Mais, bien plus qu’un accessoire de mode, le corset de visage est à la frontière entre l’art et la médecine et contribue aux progrès de la chirurgie reconstructrice. Le designer Patrick Hartley a travaillé conjointement avec le Dr Ian Thompson du King’s College de Londres afin d’adapter les corsets en pansements pour visage. Les pansements sont conçus pour protéger et soutenir le visage, par exemple après une greffe de peau ou pendant une convalescence post-chirurgicale.

Aujourd’hui, l’artiste et designer collabore régulièrement avec le secteur de la mode. Il a déjà travaillé avec des photographes comme Tim Walker, Rankin ou encore la chanteuse Lady Gaga réputée pour ses extravagances vestimentaires (Qui ne se souvient pas de sa robe en morceau de viandes pour les MTV Music Awards de 2010?). Les musées, les créateurs ainsi que les magazines de mode sont extrêmement friands de ces créations étonnantes. Mais si la mode s’en empare, on est encore loin des corsets de visage dans le rayon accessoire de H&M… Mais ça ne saurait tarder vu l’engouement de certains pour le body hacking, les implants et autres modifications corporelles (remember le  Bagel Head au Japon!).

Et si demain, la mode était à la mutation, l’hybridation, la déformation? Au XIXème siècle, Baudelaire faisait l’éloge du maquillage, au XIXème siècle, nous pourrions bien faire l’éloge de l’anti-chirurgie esthétique…

4

6a 5a

Immortal Synthetic

2

1Parick 4

1Patrick 7

Immortal Synthetic *a.REN