Art visuel made in Shanghai

Au détour du Pavillon Shanghai, invité d’honneur du Salon du Livre de Paris cette année avec l’Argentine, on est tombé sur le livre Honey Trap des artistes chinois Xu Guofeng et Kang Kai. Evidemment, on a été séduit par la beauté et l’étrangeté de ces visuels Made in Shanghai très différents de tout ce quel’on avait vu jusqu’à présent chez Valhallads.

93abf77cb05711e3a60912ea6ba92f7d_8

Sans avoir la prétention de tout comprendre (loin de là), on a été séduit par ces images incongrues, à la fois discordantes  et fascinantes mêlant subtilement Occident et Asie. Truffées de symboles culturels occidentaux aussi bien que chinois, les photographies de Xu Guofeng et Kang Kai tentent de construire à travers ces images un espace narratif pluri-dimensionnel entre péssé, présent et futur. La collision de ces deux univers, la Chine traditionnelle et l’Occident allégorique, crée une oeuvre  à la fois étrange, surprenante et belle dans laquelle la Renaissance Italienne peut rencontrer l’Opéra de Pékin et les personnages du théâtre chinois côtoyer la Statue de la Liberté tout en rejouant des scènes de la Bible.

XGF-w003

L’esthétique de la propagande chinoise fait échos à la propagande éthique occidentale dont les valeurs de Vérité, Science, Justice et Liberté sont interrogées. La référence à la Guerre du Golf dans une des œuvres est une critique directe à la  morale occidentale et ses soit-disant « guerre de la justice ».

Si l’on n’est pas sûr de bien savoir interpréter les œuvres quasi surréalistes de ces deux artistes, on prend néanmoins plaisir à regarder leur travail et à essayer de percer ses mystères un peu comme lorsque l’on déguste un délicieux mélange salé/sucré : on se régale mais on essaie toujours malgré nous d’identifier certaines saveurs.